Audition au Sénat américain sur le traitement ambulatoire précoce: faits saillants

L’audience au Sénat américain a eu lieu ce 19 Novembre et n’était pas habituelle, c’est le moins qu’on puisse dire. 

(voir ci-dessous un résumé vidéo de l’audience, où vous pouvez activer les sous-titres traduits vers le français, ainsi que les remarques introductives du président, du membre de rang et de 4 témoins)

Au moment où le témoin invité par les démocrates, le professeur de Harvard Ashish K. Jha, a affirmé avec force qu’il n’y avait aucune preuve que le traitement précoce était d’une quelconque utilité pour guérir le COVID-19, les enjeux du débat étaient fixés.

Pour prouver son point que les thérapies à base d’hydroxychloroquine ne fonctionnent pas, Jha a même fait allusion aux poursuites dont fait l’objet le Professeur Didier Raoult, dans l’optique de discréditer celui-ci.

L’affirmation audacieuse de Jha, imitant celle du Dr Anthony Fauci,  a été repoussée avec force par le professeur Yale Harvey Risch, le Dr George Fareed, diplômé de Harvard, et le vice-président de la médecine interne à Baylor, le Dr Peter McCullough – les 3 témoins désignés par les républicains.

Le Dr McCullough, en particulier, a insisté que les propos du Dr Jha étaient irréfléchis et constituaient une menace pour la nation.

Jha avait un allié clair à l’audience, le membre de premier rang (ranking member) Gary C. Peters, qui a répété ad nauseam les mots désinformation, désinformation et non prouvé, faisant évidemment allusion aux thérapies défendues par Risch, Fareed et McCullough. Peters ne leur a même pas posé une seule question, préférant un dialogue apparemment scénarisé avec Jha.

>>  Canada: des scientifiques et médecins exhortent l’Ontario à tenir un débat scientifique ouvert

En fin de compte, Jha a admis qu’il n’avait pas traité un seul patient COVID de sa carrière, tout en continuant à pousser uniquement pour les vaccins, les essais contrôlés randomisés, les masques et la distanciation sociale.

Jha a même fait allusion à une conspiration liée à l’hydroxychloroquine, avant de rétracter son allégation. Il n’a jamais admis qu’il pourrait y avoir un pouce de vérité dans ce que Risch, Fareed et McCullough ont expliqué avec force, concernant l’importance de traiter cette maladie le plus tôt possible, aux sénateurs, à travers leurs remarques introductives et leurs questions.

Jha n’a même pas répondu à une question sur les vitamines – peut-être craint-il que cela signifie qu’il devrait reconnaître qu’une forme de prophylaxie est utile pour lutter contre la maladie, même s’il existe de nombreuses preuves scientifiques sur la vitamine D par exemple.

Ce fut une audition polarisée, avec des sénateurs démocrates posant leurs questions à Jha, pour la plupart hors sujet, et des sénateurs républicains posant les leurs à Risch, Fareed et McCullough.

La fin de l’audience est devenue assez «chaude» avec des mentions de la fausse recherche du Lancet par Mehra et al, ainsi de la censure généralisée sur les thérapies ambulatoires précoces, entre autres facettes extrêmement controversées de la répression, apparemment tolérée par les démocrates, de  ces thérapies pour le COVID-19.

>>  Immunologie COVID-19 101 - Partie 1

Le sénateur Johnson, qui a convoqué l’audience et la présidait, est intervenu tout le long. Il a insisté sur le fait que les médecins doivent avoir le droit de traiter leurs patients – ce qui a été largement réprimé dans le contexte de cette pandémie. Il a dit que même lui n’avait pas pu accéder aux médicaments nécessaires pour un traitement précoce lorsqu’il avait contracté le COVID-19.

Les sénateurs vedettes Kamala Harris, Mitt Romney et Rand Paul, pourtant médecin, étaient absents.

Voici les remarques introductives du président Ron Johnson, R (WI), du Ranking Member Gary C. Peters D (MI), des témoins Peter A. McCullough, M.D., M.P.H., Harvey Risch, M.D., PH.D., George C. Fareed, M.D., and Ashish K. Jha, M.D., M.P.H.

Regardez l’enregistrement complet de l’audience ICI.

Voici un résumé vidéo sur youtube, où vous pouvez activer les sous-titres et leur traduction automatique.

(Visited 568 times, 568 visits today)