Des médecins américains recommandent un traitement hâtif combinant hydroxychloroquine, azithromycine et zinc

Des médecins aux États-Unis, comprenant Ben Kaplan Singer, M.D.; Avery J. Knapp Jr., M.D.; Kat Toups, M.D., DFAPA; Daniel Stickler, M.D. et d’autres médecins collaborateurs, ont publié le 11 avril un document sur le “traitement immédiat des infections à un stade précoce du SRAS-CoV-2 dont la mise en œuvre est recommandée à l’échelle nationale dès maintenant.” 

Le document est présenté comme «un principe stratégique et une approche pratique pour une réponse rapide aux nouvelles pandémies».

L’initiative a débuté ainsi. «Au cours des 3 dernières semaines, moi-même et une équipe de chercheurs avons travaillé 24 heures sur 24 pour synthétiser les recherches disponibles sur le traitement du COVID-19 avec l’hydroxychloroquine, le zinc et l’azithromycine. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un sujet controversé, mais il existe un besoin impérieux de diffuser des informations de qualité sur les avantages d’un traitement précoce chez les patients à risque d’hospitalisation. » lit la page FB du Dr Kaplan Singer.

Il mentionne également: «Nous mettrons à jour ces informations régulièrement à mesure que de nouvelles recherches émergent. Nous recueillons des signatures de médecins pour soutenir ce traitement important et potentiellement vital. Partagez s’il vous plait. »

En date de publication de cet article, il y avait déjà quelques 65 médecins signataires.

En préambule du document, les auteurs indiquent:

«Il y aura toujours un argument pour plus de recherche et pour de meilleures données, mais attendre plus de données revient souvent à une décision implicite de ne pas agir ou d’agir sur base de la pratique passée plutôt que des meilleures preuves disponibles aujourd’hui. L’objectif doit être des données exploitables – des données suffisantes pour une action clinique et de santé publique qui ont été dérivées ouvertement et objectivement et qui nous permettent de dire: «Voici ce que nous recommandons et pourquoi.» »

>>  Entrevue avec le Professeur Harvey Risch, MD, PhD

Le document complet se trouve à l’adresse: https://docs.google.com/document/d/1ka76CL50hR_a0b5oIhEAVY4gfyqkJcBxXBcP0r2nrz0/edit?usp=sharing

Merci de vous référer au document original en langue anglaise, surtout que les auteurs pourraient y apporter des modifications.

Voici des extraits clés traduits vers le français:

POUR ALLER À L’ESSENTIEL

Notre principal objectif stratégique doit être d’empêcher le submergement des soins intensifs, qui sur notre parcours actuel est imminent dans la plupart des États. C’est un axiome des maladies infectieuses que le traitement aux stades précoces est plus efficace que le traitement des stades avancés. Un traitement précoce du COVID-19 est plus susceptible de prévenir la progression de la maladie vers un état critique, réduisant radicalement les hospitalisations et la Case Fatality Rate que l’inaction. Les essais cliniques de médicaments actuels sont principalement axés sur le traitement des stades avancés de la maladie, lorsque les dommages immunologiques constituent une menace dominante. Nous pensons que les essais devraient se concentrer sur une infection à un stade précoce pour empêcher la progression vers une maladie avancée. Compte tenu de la suggestion de l’efficacité de l’hydroxychloroquine (HCQ) et de l’impératif de traiter la maladie avant qu’elle ne se transforme en tempête de cytokines, nous pensons que les données actuelles sont suffisantes pour recommander l’approbation provisoire de la FDA pour le traitement ambulatoire précoce du COVID-19 avec HCQ plus zinc et azithromycine. Ce traitement à triple association peut être modifié si nécessaire chez les patients présentant un QTc prolongé ou d’autres contre-indications à la discrétion des médecins. Suivant cette même logique, nous recommandons que d’autres essais cliniques impliquant des médicaments qui ont déjà été approuvés pour des maladies non COVID-19 et pour dont le profil d’innocuité est bien compris et raisonnablement acceptable, devrait commencer des essais cliniques sur des patients aux premiers stades de la maladie COVID-19, aux côtés de patients atteints d’une maladie plus avancée.

>>  Le récit de la pandémie par le Dr Brian Tyson, d'El Centro en Californie

QUAND ET QUI TRAITER

Les données cliniques et in vitro suggèrent que la plus grande valeur réside dans le traitement précoce, similaire aux autres antiviraux utilisés pour la grippe et l’herpès simplex, et correspondant aux résultats presque universels dans le traitement de presque tous les types d’infection. Les premiers rapports cliniques suggèrent qu’il est préférable de traiter dans les 5 jours suivant l’apparition des symptômes. Attendre qu’un patient soit hospitalisé ou gravement malade est injustifié et imprudent.

TRAITEMENT

* HCQ: 6,5-15 mg / kg PO en dose de charge divisée suivie de 400-1000 mg / jour en doses divisées pendant 4 à 9 jours

    * Obtenir l’ECG de base pour QTc, vérifier le jour 3 (ou la surveillance à distance de QTc)

    * Vérifiez le panel métabolique pour les tests d’hypokaliémie, de magnésium et de la fonction hépatique

    * Pour les patients ayant des antécédents de syndrome du QT long ou d’insuffisance rénale, consulter un cardiologue

* Zinc: utilisez des pastilles d’acétate de zinc ou de gluconate avec des excipients et des arômes minimaux pour fournir 18-25 mg de zinc ionisé pris toutes les 4 heures pendant les jours sur HCQ

* Azithromycine: 500 mg PO le jour 1 suivi de 250 mg pendant 4 jours supplémentaires

Le document présente un résumé détaillé de la recherche, ainsi que des consignes de sécurité et des précautions détaillées, et conclut comme suit:

>>  Choisissez la Vérité et Choisissez la Vie - par le Dr Vladimir Zev Zelenko

«Le traitement de base doit commencer tôt chez les patients présentant des facteurs de risque et / ou des symptômes préoccupants, en utilisant HCQ avec du zinc et de l’azithromycine. Dans les cas où il y a un risque d’allongement de l’intervalle QTc, nous recommandons la détection et la correction de l’hypokaliémie et / ou de l’hypomagnésémie, en traitant uniquement avec HCQ et zinc, en envisageant de consulter un cardiologue et de suivre l’ECG au jour 3. Si le zinc n’est pas disponible , procéder pour traiter les patients avec seulement HCQ, car il a été noté qu’elle a des effets significatifs en soi. Cependant, étant donné les mécanismes d’action et certaines données cliniques, l’HCQ semble plus efficace lorsque combinée avec le zinc et l’azithromycine. « 

Au moment de la rédaction de cet article, le 18 avril, 65 médecins avaient signé le document.

Retrouvez la liste des signataires sur:

https://coda.io/@covid-19-initiative/immediate-treatment-early-stage-sars-cov-2

(Visited 2 501 times, 55 visits today)