La COVID-19 prend d’assaut les résidences pour personnes âgées au Québec, malgré une vaccination complète

Même avec le relativement bénin Omicron, il semble que l’histoire se répète dans la province de Québec, avec déjà quelque 150 décès dans des résidences pour personnes âgées au cours des derniers jours. Il s’agit très probablement d’une sous-estimation en raison des retards dans les rapports. Il y a près de 800 résidences de soins dans la province avec des résidents infectés. Malgré une vaccination complète, le taux d’infection est considérable et également susceptible d’être sous-estimé. En 2020, la plupart des décès dus à la COVID-19 au Québec sont survenus dans des résidences pour personnes âgées, où pratiquement rien n’a été fait pour éviter les maladies graves et les décès. De nombreux résidents ont été laissés seuls, sans nourriture, déshydratés, dans des conditions horribles, jusqu’à leur mort. Depuis le début de 2020, le Québec est un « champion » en matière de refus de traitement précoce pour la COVID-19, et rien n’a changé. Même avec le relativement bénin Omicron,il est à peu près certain que la province ne tentera pas de sauver les personnes âgées piégées dans son système de résidences pour personnes âgées. Le gouvernement semble blâmer les non-vaccinés pour tout ce qui se passe dans la province. Bientôt, il sera d’ailleurs interdit aux non-vaccinés, même en parfaite santé, de se rendre chez Home Depot !

>>  L’efficacité négative du vaccin est arrivée!

Note: ceci est une version mise à jour ce 15 Janvier. L’article est disponible aussi in English.


La province canadienne du Québec, surnommée parfois, mais à tort, « La Belle Province » (car ce qui s’y passe est vraiment horrible), a défrayé la chronique ces derniers jours, avec de nouvelles propositions du premier ministre Legault pour taxer les non-vaccinés, et les empêcher également de se rendre dans la plupart des commerces, y compris Home Depot.

Mais tout cela n’est peut-être qu’un écran de fumée. Car malgré une campagne de vaccination complète dans les résidences pour personnes âgées, il y a maintenant des épidémies / éclosions actives généralisées de COVID-19 dans ces résidences, tant publiques (CHSLD – équivalents des EHPAD en France) que privées (RPA).

Rappelons qu’au début de la pandémie, la plupart des décès dus à la COVID-19 au Québec sont survenus dans des résidences pour personnes âgées, où aucun effort n’a été fait pour fournir des traitements ou pour hospitaliser les personnes malades de la COVID-19. Comme en Ontario, l’armée a été envoyée pour tenter de limiter les dégâts, tellement la situation était hors contrôle.

Selon le rapport « L’impact de la COVID-19 sur les soins de longue durée au Canada », la province de Québec a fait de loin le pire travail au pays en ce qui concerne la gestion de la COVID-19 dans les établissements de soins de longue durée/foyers de soins infirmiers .

>>  Le Québec Annonce un 'Booster Naturel'!

“Je n’avais jamais vu des décès arriver aussi rapidement”, a déclaré Sylvie Morin au Globe and Mail. Morin était infirmière-chef adjointe à Sainte-Dorothée, une résidence pour personnes âgées où plus de 100 résidents sont décédés l’an dernier lors de la «première vague» de COVID-19. Voir l’article dans Life Site News.

Les autorités avaient poussé leur approche au point d’arrêter l’administration de vitamine D aux personnes à haut risque de COVID-19, bien que cette vitamine soit bien connue pour contribuer à réduire la gravité de la maladie COVID-19.

Maintenant, avec la nouvelle vague qui est principalement composée d’Omicron – qui est connu pour induire une maladie beaucoup plus bénigne que les souches précédentes – il semble qu’une nouvelle vague de décès dans les résidences pour personnes âgées ait déjà commencé.

Voici un tableau récapitulatif des derniers chiffres disponibles pour les résidences tant publiques (CHSLD) que privées (RPA). Il y a déjà plus de 150 décès attribués aux dernières éclosions, qui affectent quelques 771 institutions dans la province.

Source; données du gouvernement du Québec

Voici les liens vers les deux tableaux officiels à partir desquels les données sont dérivées, pour les organismes publics et privés .

Comme nous l’avons déjà expliqué dans ce blog, il est assez facile de mettre en œuvre une prophylaxie et un traitement précoce de la COVID-19 dans les résidences de soins pour personnes âgées. Avec l’Omicron, qui est bien connu pour n’engendrer généralement que des symptômes assez bénins, ce serait encore beaucoup plus facile et il est même difficile de comprendre comment quelqu’un aurait besoin de mourir d’Omicron, car il est si facilement traitable.

>>  Entretien avec le Dr. Shankara Chetty: tout ce qu'il faut savoir sur l'Omicron

Alors que le gouvernement du Québec est en plein déni de l’existence même des traitements précoces et en plein déni de l’inefficacité des injections, dont les nombreuses éclosions sont une preuve éclatante, l’attention du public est détournée par les politiciens vers une culpabilisation des non-vaccinés.

Les dernières mesures adoptées par ces politiciens démagogues: empêcher les non-vaccinés d’aller dans des commerces de type Home Depot, et imposer une taxe spéciale à ceux qui ont jusqu’à présent osé résister aux pressions d’accepter l’injection vaccinale la plus meurtrière de l’histoire de la médecine.


Assurez-vous de regarder notre entrevue avec le Dr. Chetty, à propos de l’Omicron. Celui-ci a traité avec succès près de 8 000 patients, ceci sans recours aux hospitalisations ou même l’oxygène. Des sous-titres en français sont disponibles pour cette entrevue.