La gale pourrait-elle vous sauver du COVID-19?

Il y a une toute nouvelle recherche venant de la France, et les résultats sont assez stupéfiants.

La recherche est de Bernigaud et al. et est publiée dans les Annales de Dermatologie et de Vénéréologie (décembre 2020, disponible en ligne depuis le 25 novembre)

See English version: https://covexit.com/could-scabies-save-you-from-covid-19/

Dans le département de Seine-et-Marne, il y a eu une épidémie de gale début mars avec 121 personnes, soit atteintes de gale, soit à haut risque de se faire infecter.

Mais il y avait aussi, en parallèle, une épidémie de COVID-19 dans le même groupe de personnes.

Il n’y a eu pourtant aucun mort du COVID-19, ni de la gale bien sûr.

Alors, la gale pourrait-elle vous sauver du COVID-19?

La communauté de 121 personnes était en fait un EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) – équivalent des CHSLDs et RPAs au Québec.

Il y avait 69 résidents, avec un âge médian très élevé de 90 ans, et 52 employés.

Compte tenu de leur âge avancé, les 69 résidents couraient un risque considérable de mourir du COVID-19.

Selon la recherche, 7 résidents et 4 membres du personnel ont reçu un diagnostic de COVID-19 certain ou très probable, confirmé par des tests PCR.

Dix de ces 11 patients ont manifesté une forme légère de COVID-19, sans besoin d’oxygène ni d’hospitalisation.

>>  Canada: des scientifiques et médecins exhortent l’Ontario à tenir un débat scientifique ouvert

Personne n’est décédé du COVID-19 sur ces 11 patients.

L’étude compare ce groupe avec les données de 45 EHPADs du même département de Seine-et-Marne.

Dans ces EHPADs, il y avait une mortalité moyenne par COVID-19 de 4,9% parmi les résidents, contre 0% dans l’EHPAD étudié.

La gale pourrait-elle expliquer cette réduction de la mortalité due au COVID-19?

Les auteurs présentent leur recherche comme un «exemple de sérendipité», c’est-à-dire un exemple de découverte non planifiée, de hasard heureux.

Qu’est-il arrivé?

Un résident de l’EHPAD a contracté une infection aiguë de gale et a été hospitalisé.

Trois autres résidents ont également contracté la gale, mais sous une forme plus modérée, ne nécessitant pas d’hospitalisation.

Ces résidents infectés par la gale ont reçu un traitement, mais aussi, à titre préventif, tous les autres résidents et tout le personnel ont aussi reçu un traitement.

Donc, l’ensemble du groupe de 121 personnes, qu’il s’agisse de résidents ou de membres du personnel, a reçu un traitement. 

Le médicament utilisé pour ce traitement:  l’ivermectine.


Source: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S015196382030627X


Une entrevue à ne pas manquer …

Vous pouvez consulter ce recueil d’études sur l’ivermectine et le COVID-19 https://c19ivermectin.com, ainsi que notre article de synthèse d’août (c’est-à-dire non à jour). 

>>  Immunologie COVID-19 101 - Partie 1
(Visited 2 832 times, 2 832 visits today)