«Nous savons que c’est soignable; c’est plus facile que de traiter la grippe» selon le Professeur Thomas Borody

L’animateur de radio australien Luke Bona a interviewé ce 12 août le professeur Thomas Borody, du Centre des maladies digestives de Sydney en Australie, à propos des thérapies à base d’ivermectine pour le COVID-19. 

L’entrevue est brève et précise, et devrait être de grand intérêt pour tous dans le monde.

See English version at this link.

Nouveau: notre entrevue avec le Professeur Borody. Vous pouvez utiliser les sous-titres et traductions automatiques sur youtube.

Sur la base des recherches existantes et selon sa propre analyse des résultats thérapeutiques utilisant l’ivermectine en combinaison avec 2 autres molécules largement disponibles – la doxycycline et le zinc -, il affirme que le COVID-19 est désormais soignable et encore plus facile à traiter que la grippe.

Voici quelques extraits.

«Nous avons mis au point un traitement simple, sécuritaire et capable d’éliminer le coronavirus chez presque tous les patients traités en 6 à 10 jours.»

«Il peut traiter et éliminer, en 6 à 10 jours, le coronavirus.»

«C’est un virus facile, très facile à guérir, lorsque vous combinez le traitement selon le dosage que nous avons décrit, car il inhibe la croissance du virus. Il disparaît tout simplement et vous ne pouvez plus le trouver chez une personne précédemment infectée.»

Q : «Pourquoi ne traitons-nous pas chaque personne âgée dans chaque établissement de santé, dans chaque établissement de soins pour personnes âgées avec cela?»

«Il n’y a aucune compagnie pharmaceutique derrière cela. Personne ne fait pression sur le gouvernement et ne fait des dons pour les réélections et ainsi de suite. Je ne connais pas la réponse.»

>>  Le traitement précoce à domicile du COVID-19 expliqué

«Cela s’est aussi produit lorsque j’ai développé la trithérapie (pour l’infection à H. Pilory), car il n’y avait aucune entreprise derrière cela. Cela a pris 26 ans… Ces personnes qui, autrement, mourraient d’ulcères hémorragiques ont cessé de saigner, ont arrêté de mourir…»

«C’est le même genre de situation, je pense. Il est difficile de faire avancer les choses lorsqu’il n’y a pas de gros retour sur investissement, lorsqu’il n’y a pas de profit pour une grande entreprise.»

Q : « Je crois comprendre que des essais cliniques sur cette thérapie à l’ivermectine sont en cours dans 32 pays »

«Les plus importants essais sont déjà faits. Les médicaments que nous utilisons sont tous approuvés par la TGA et la FDA. Donc, demain, vous pouvez écrire une ordonnance pour cette thérapie, car les médicaments sont approuvés pour d’autres raisons.  » (Remarque: TGA signifie Therapeutic Goods Administration )

«Les essais que je connais… ont été réalisés dans des endroits où il y a beaucoup de patients atteints de coronavirus…»

«Au Bangladesh, 60 sur 60 ont été guéris.» 

«Ce n’est pas facile à croire, car c’est trop beau aussi pour être vrai.»

«En Chine, ils ont comparé le traitement du coronavirus avec l’ivermectine, en combinaison, avec l’hydroxychloroquine, en combinaison.

«L’hydroxychloroquine n’est pas un mauvais médicament lorsque vous l’associez à l’azithromycine. Ils ont obtenu une guérison à 96,3% »

>>  Audition au Sénat américain sur le traitement ambulatoire précoce: faits saillants

«Mais avec l’ivermectine, c’était 100%.»

Q : «Avez-vous parlé directement à Greg Hunt?» (Ministre australien de la santé)

«Non, je n’ai pas réussi à lui parler.»

«Je ne lui en veux pas. Les choses vont à ses conseillers…. Les conseillers ne sont pas des experts dans ce domaine… Ils ne lisent pas les revues, les articles…» 

Comme l’a dit Boorstin, «L’un des grands obstacles à la découverte, ce n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance.»

«Ils ont l’illusion de la connaissance. Ils pensent savoir. Ils disent que vous devez d’abord procéder à des études sur les animaux, des essais pré-cliniques, sans savoir que vous n’avez pas besoin de faire des essais sur des médicaments approuvés. »

Q : «Professeur, où allons-nous à partir d’ici, comment pouvons-nous faire en sorte que cela se produise?»

«J’aimerais beaucoup voir… des équipes mises en place pour traiter rapidement tous les habitants de Victoria qui sont infectés…»

«Nous devons traiter les habitants de Victoria aujourd’hui, car nous avons une thérapie qui donnera de l’espoir aux gens.»

«À l’avenir, nous n’aurons pas à nous inquiéter si nous testons positif.»

«Si vous êtes traité immédiatement, vous n’avez pas besoin d’aller à l’hôpital.»

«C’est plus facile que de traiter la grippe maintenant.»

«Vous pouvez réellement l’éradiquer.»

«Vous ne pouvez pas éradiquer l’hépatite C aussi facilement. Le VIH, nous ne pouvons pas l’éradiquer. Ici, nous utilisons ces médicaments, et le virus disparaît… »

>>  Audition au Sénat américain sur le traitement ambulatoire précoce: faits saillants

«Nous savons que c’est soignable.»


Le professeur Borody est surtout connu pour ses travaux novateurs sur le développement de la trithérapie pour les ulcères gastro-duodénaux en 1987, qui a sauvé des centaines de milliers de vies, et le système de santé australien plus de 10 milliards de dollars en soins médicaux et en opérations.

Le professeur Borody a fondé le Center for Digestive Diseases (CDD) en 1984 après une carrière distinguée dans des hôpitaux de premier plan, notamment St Vincent’s à Sydney et la Mayo Clinic aux États-Unis.

Il est un chef de file mondialement reconnu dans le domaine du microbiote clinique depuis 1988, lorsqu’il a commencé à effectuer ce que l’on appelle maintenant la transplantation de microbiote fécal (FMT).

Le professeur Borody détient plus de 150 brevets dans des domaines tels que; traitement de Helicobacter pylori, maladie de Crohn, lavage intestinal, IBS et FMT.

Voir ses publications sur: https://www.researchgate.net/profile/Thomas_Borody2

Écoutez l’interview:

Voir notre couverture précédente des traitements à base d’Ivermectine, avec un aperçu de leur (brève) histoire, ainsi qu’un compte rendu des déclarations du professeur Borody à Sky News Australia.

(Visited 17 426 times, 17 426 visits today)