Comment atteindre l’immunité collective – L’expert en virologie et vaccins Geert Vanden Bossche explique

Dans un article récent sur son site Web, Geert Vanden Bossche, PhD, a résumé son point de vue sur la manière d’atteindre l’immunité collective.  (see English version of this article here)

Alors que les narratifs gouvernementaux suggèrent généralement que l’immunité collective peut être obtenue grâce à la vaccination de masse, Geert Vanden Bossche a un point de vue très différent, qu’il a déjà exprimé début mars 2021 dans une lettre ouverte à l’OMS

Également en mars dernier, il a expliqué dans un webinaire de Covexit.com non seulement que l’immunité collective induite par le vaccin était une illusion, mais qu’une résistance vaccinale généralisée était rapidement à prévoir.

Dans son post, intitulé “Les clés pour déverrouiller la porte dorée de l’immunité collective contre le Sars-CoV-2”, Geert Vanden Bossche réitère son appel à arrêter la vaccination de masse, y compris l’administration de rappels. 

Il soutient également que la poussée vers la vaccination des enfants et des jeunes adultes est erronée, et que les mesures discriminatoires telles que les passeports et les mandats de vaccination sont “tout sauf scientifiquement justifiables”.

Geert Vanden Bossche soutient que les jeunes, en particulier, devraient faire tout leur possible pour renforcer leur immunité innée, grâce à l’exercice ; mode de vie sain, alimentation, etc.

Il fait valoir qu’une fois que le taux d’infection aura baissé, les groupes d’âge plus jeunes ne devraient plus avoir peur de contracter la maladie, car elle sera bénigne dans l’immense majorité des cas. Il plaide également pour la généralisation des thérapies précoces, à utiliser dès l’apparition des premiers signes et symptômes.

Selon Geert Vanden Bossche, contracter la maladie de cette manière « leur fournit une immunité large et durable d’une manière beaucoup plus sûre, fiable et durable que le vaccin et contribue également à renforcer l’immunité collective ».

>>  Effets adverses : que nous disent les données du système américain VAERS - un entretien avec Jessica Rose, PhD

Voir ci-dessous.

Les clés pour déverrouiller la porte dorée de l’immunité collective vis-à-vis du Sars-CoV-2

  • Arrêter la vaccination de masse (y compris les rappels/boosters) car elle met plus de gaz sur la dynamique évolutive néfaste du virus (voir l’augmentation des taux d’infection dans les pays/régions avec des taux de couverture vaccinale élevés)
  • Les personnes jeunes et en bonne santé ne doivent en aucun cas être vaccinées car cela ne fera qu’éroder leur immunité innée protectrice contre les coronavirus (CoV) et autres virus respiratoires. Leur immunité innée les protège normalement/naturellement en grande partie et fournit une sorte d’immunité collective en ce sens qu’elle dilue la pression infectieuse du CoV au niveau de la population, alors que la vaccination de masse les transforme en excréteurs de variants plus infectieux. Les enfants/jeunes qui contractent la maladie développent pour la plupart une maladie légère à modérée et, par conséquent, continuent de contribuer à l’immunité collective en développant une immunité large et de longue durée.
    Si vous êtes vacciné et contractez la maladie, vous pouvez également développer une immunité à vie, mais pourquoi prendriez-vous le risque de vous faire vacciner, surtout lorsque vous êtes jeune et en bonne santé ? Premièrement, il y a le risque d’effets secondaires potentiels ;secondairement, il existe un risque toujours croissant que vos anticorps vaccinaux ne soient plus fonctionnels tout en se liant au virus, augmentant ainsi la probabilité d’ADE ou même de maladie grave. Ainsi, tous les vaccinés n’obtiendront finalement pas une protection large et de longue durée, car cela les obligerait à ne pas développer d’effets secondaires et à contracter une maladie légère ou modérée (ce qui est une ligne très « mince »).
  • La discrimination entre personnes vaccinées et non vaccinées est tout sauf justifiable scientifiquement. C’est un pur non-sens, déjà d’un point de vue scientifique. La question n’est pas de savoir « quelles personnes dois-je éviter ? mais plutôt: « comment me protéger contre la pression infectieuse toujours croissante dans la population ? (voir mon article sur ‘ Repetitio est mater studiorum’ )
  • Tous ces arguments réunis, les mandats de vaccination sont la pire et la plus irrationnelle initiative de tous les temps, tant du point de vue individuel que de la santé publique.
  • Mesures immédiates à prendre pour atténuer la crise pandémique :
    • Arrêter la vaccination de masse (pour arrêter l’érosion d’une forte immunité innée chez les jeunes et personnes en bonne santé et, par conséquent, l’érosion de l’immunité collective !)
    • Comme les mécanismes de défense immunitaire innés protègent la grande majorité de la population, en particulier les jeunes et toutes les personnes en bonne santé devraient faire tout leur possible pour renforcer leur immunité innée au lieu de se faire vacciner ! (par exemple, l’exercice, un mode de vie sain et une bonne alimentation [gérez votre poids !], etc.).
    • Faire baisser la pression infectieuse élevée (regardez comment le taux d’infection de base dans les pays dotés de programmes de vaccination de masse agressifs est maintenant beaucoup plus élevé qu’il y a un an ou même 6 mois) par les prophylaxie et thérapie anti-virale et l’évitement de grands rassemblements.
    • Une fois la pression infectieuse redescendue, les plus jeunes peuvent à nouveau se sentir en sécurité et reprendre une vie normale (*) (cela contribuera à diluer davantage la pression infectieuse virale !). Une fois que le taux d’infection a baissé, ces groupes d’âge plus jeunes ne devraient plus avoir peur de contracter la maladie car i) elle sera légère à modérée dans plus de 99,99% des cas (c’est-à-dire similaire à la situation au début de la pandémie ) et ii) elle leur confère une immunité large et de longue durée, compensant ainsi la percée de leur immunité innée et, partant, contribuant à l’immunité collective !). Tout afflux de personnes jeunes et en bonne santé non vaccinées diluera les taux d’infection virale et contribuera à renforcer l’immunité collective. 
    • Mais plus important encore, et pas seulement applicable aux plus jeunes mais aussi aux tranches d’âge plus âgées : le Covid-19 peut être traité avec succès si une thérapie précoce est utilisée à un stade précoce de la maladie, c’est-à-dire dès l’apparition des premiers signes et symptômes. Cela empêche non seulement aux gens de développer une maladie grave, mais leur fournit également une immunité large et de longue durée d’une manière beaucoup plus sûre, fiable et durable que le vaccin et contribue également à renforcer l’immunité collective.
>>  Effets adverses : que nous disent les données du système américain VAERS - un entretien avec Jessica Rose, PhD

* Sauf pour les rassemblements de masse, surtout si ceux-ci ont lieu à l’intérieur !

Source : https://www.geertvandenbossche.org/post/the-keys-to-unlock-the-golden-gate-of-herd-immunity-towards-sars-cov-2


Voir aussi: