Un comeback inattendu dans le protocole de traitement précoce du FLCCC

Si vous avez suivi l’évolution des protocoles de traitement précoce du COVID-19, vous savez que pendant plus d’un an, l’ivermectine a été l’agent central du protocole FLCCC, tant pour la prévention que le traitement précoce. L’ivermectine fait également partie des protocoles au niveau hospitalier. (SEE ENGLISH VERSION)

Très tôt, comme évoqué dans cet entretien avec le professeur Varon, l’hydroxychloroquine était présente dans le protocole, mais elle a été abandonnée mi-2020 par le FLCCC.

Cette non-inclusion semble avoir été en partie due à l’excessivement mauvaise publicité dont souffrait l’hydroxychloroquine, car elle était ciblée par les médias grand public, notamment en relation avec la campagne présidentielle aux États-Unis – quelque chose que nous avons largement couvert.

Ce 19 janvier 2021, c’est donc un peu la surprise de voir l’Hydroxychloroquine réapparaître dans le protocole de prévention et de traitement précoce du FLCCC.

Source:  https://covid19criticalcare.com/covid-19-protocols/i-mask-plus-protocol/

Cette décision fait suite à l’expérience de plusieurs médecins de première ligne qui ont constaté que l’hydroxychloroquine est particulièrement utile pour traiter l’Omicron, en association avec l’ivermectine et d’autres agents, comme indiqué dans le protocole.

Ainsi, nous voyons avec cette inclusion de l’hydroxychloroquine un nouvel allégement du fossé qui existait auparavant, et qui avait déjà presque disparu, parmi les médecins de première ligne, en particulier aux Etats-Unis, concernant la nature des agents les plus appropriés à inclure dans les protocoles de traitement précoce pour COVID-19.

>>  Nouvelles données françaises sur la sécurité des 'vaccins' : analyse et contraste avec les données britanniques

Voir également notre webinaire avec le professeur Marik.