Une étude randomisée d’Oxford montre l’efficacité du budésonide pour le traitement ambulatoire

Les résultats de l’essai clinique appelé STOIC mené par l’Université d’Oxford sur l’utilisation du budésonide en traitement ambulatoire pour le COVID-19 viennent d’être publiés en pré-impression sur medrxiv.

See English version.

L’étude conclut que «l’administration précoce de budésonide inhalé a réduit la probabilité de nécessiter des soins médicaux urgents et réduit le temps de récupération après une infection précoce au COVID-19».

«Nous avons démontré que le glucocorticoïde inhalé, le budésonide, administré pendant une courte durée, peut être un traitement efficace de la maladie COVID-19 précoce chez les adultes.”

“Avec une réduction relative de 90% de la détérioration clinique, cet effet équivaut à l’efficacité observée suite à l’utilisation des vaccins contre le COVID-19 et est supérieure à celle rapportée dans tous les traitements utilisés chez les patients hospitalisés et sévères atteints du COVID-19.”

Il s’agit d’un résultat particulièrement important non seulement parce que cette efficacité est obtenue avec un seul agent – le budésonide – mais aussi parce qu’il est obtenu en ambulatoire, ce qui veut dire que cela ouvre en principe la porte – actuellement solidement fermée dans nombre de pays – aux traitements à la maison pour le COVID-19.

La justification de cet essai clinique sur le budésonide est expliquée dans la description de l’étude:

>>  La thérapie du 8ème jour pour le COVID-19

«Les premières données issues de plusieurs études en Chine, pays d’origine du virus, montrent que les cas graves de CoVID-19 ne sont pas aussi fréquents que prévu chez les patients atteints de maladies pulmonaires chroniques. Ceci est similaire aux résultats de l’Italie et des États-Unis. Nous pensons que l’utilisation généralisée de corticostéroïdes inhalés pourrait réduire le risque d’infection sévère par CoVID-19 chez les patients atteints d’une maladie pulmonaire chronique. Les premières données expérimentales montrent également que les corticostéroïdes inhalés sont efficaces pour ralentir le taux de réplication du coronavirus sur les cellules pulmonaires.” 

«Les corticostéroïdes inhalés sont largement utilisés pour traiter les affections pulmonaires courantes, telles que l’asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique. Ce type de médicament fait partie des 3 médicaments les plus couramment prescrits dans le monde. Ces médicaments sont sûrs, le fonctionnement des stéroïdes inhalés est bien compris et les effets secondaires potentiels sont légers et réversibles. »  

«Nous proposons de tester l’idée que, chez les participants au début de la maladie CoVID-19, des corticostéroïdes inhalés quotidiennement pendant un maximum de 28 jours, réduiront les risques de maladie respiratoire sévère nécessitant une hospitalisation. Nous étudierons également l’effet de cette thérapie par inhalation sur la physiologie, les symptômes et la quantité de virus qui est excrétée.

>>  La thérapie du 8ème jour pour le COVID-19

L’étude «a mené un essai randomisé ouvert sur le budésonide inhalé, le comparant aux soins habituels, chez des adultes dans les 7 jours suivant l’apparition des symptômes légers de Covid-19. Le critère d’évaluation principal était la visite de soins d’urgence liée au COVID-19, l’évaluation au service des urgences ou l’hospitalisation. »

L’étude n’a porté que sur 146 patients. 

«L’essai a été arrêté prématurément après qu’une revue statistique indépendante ait conclu que les résultats de l’étude ne changeraient pas avec le recrutement de participants supplémentaires.»

A noter que le budésonide a été utilisé depuis plus de six mois, hors indication, en particulier aux États-Unis, comme discuté par le Dr Richard Bartlett et le Dr Mobeen Syed dans la vidéo référencée ci-dessous.

Le budésonide fait également déjà partie de l’algorithme de traitement précoce développé par le Dr Peter McCullough et ses collaborateurs.  

https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.02.04.21251134v1

https://stoic.ndm.ox.ac.uk/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33387997/

See also this Highwire interview of Dr Bartlett.

(Visited 977 times, 977 visits today)